Je n’aime pas un aliment, que faire ?

Vous vous souvenez des choux de Bruxelles à la cantine ? Je suis sûr que vous n’avez jamais oublié cet aliment. Comme la plupart d’entre nous d’ailleurs. Je suis aussi prêt à parier que vous ne faites pas partie des personnes qui finissent toujours son assiette quand cet ingrédient est au menu. Mais bien sûr ce n’est pas le seul aliment qu’on appréhende. Mais est-il possible d’apprendre à aimer ces choses que l’ont ne peut ne pas manger sans vomir ? Voici mes techniques.

Aimer la nourriture en le masquant par un autre

               Lorsqu’on est le mari d’un cordon bleu, on apprend quelques techniques de cuisine que nous ne connaissons pas avant. Parmi ces techniques qui sauvent, j’ai pu apprendre le meilleur moyen pour masquer le gout de la nourriture. Et je vous dis franchement que lorsqu’on est invité à diner chez quelqu’un ou quand on ne veut pas offusquer le cuisiner cela est très utile.

               Vous êtes à table et vous remarquez qu’au menu il y a de l’asperge alors que vous détestez cela ? Je vous conseille de couper cet aliment en morceaux, le plus petit morceau que vous pouvez faire. Grâce à cette technique, vous n’aurez pas besoin de mastiquer beaucoup. Et en plus, c’est aussi la meilleure forme pour le mélanger avec d’autres aliments que vous aimez. Vous pouvez même vous étonner en mangeant un morceau entier. Mais faites très attention, car si le morceau est beaucoup trop volumineux, il risque de rester dans votre gorge.

               En combinant l’aliment avec un autre, vous pouvez aussi le déguster tout en finesse devant toutes ces personnes attablées avec vous. Pour ce faire, vous pouvez entourer l’ingrédient que vous n’aimez pas dans un autre ingrédient sur votre assiette. Comme il s’agit d’asperge, essayez de le fourrer dans une boule de purée par exemple. Vous pouvez également essayer de manger la boule de purée en premier et le laissez dans votre bouche avant de manger l’asperge.

               La boisson est aussi un excellent camouflage de gout. Normalement, il y a toujours de l’eau, du soda, du jus ou de l’alcool à table. Prenez donc une petite gorgée avant de mettre l’aliment que vous détestez dans votre bouche. Une fois que vous aurez avalé, prenez une autre gorgée pour que le mauvais gout s’en aille rapidement.

               Cet aliment peut aussi être recouvert par des assaisonnements ou d’autres condiments. Vous n’aimez pas le navet alors qu’il y en a à table ? Mettez-y un peu de sel, ou du poivre, ou du beurre, ou du jus de citron, ou encore du ketchup et de la moutarde. Toutefois, vous devez faire très attention, car l’ajout d’assaisonnement ne doit pas se faire d’une manière très évidente. Pour rester poli, ne demandez pas aussi d’ingrédient qui n’est pas à la portée de votre main. Comme je vous l’ai dit, il est très important de ne pas faire du tort au cuisinier. En faisant cela, il pourra croire que vous n’appréciez pas sa cuisine.

               Avant d’avaler cet aliment que vous détestez depuis longtemps, faites en sorte de bloquer votre odorat. Comment ? En inspirant par le nez avant de manger une bouchée et surtout en essayant de ne pas respirer et inspirer pendant que vous mastiquez ou que vous avalez cet aliment désagréable. La saveur et le gout seront moins évidents.

               Vous n’êtes pas obligé de manger quatre plats pour être poli et pour ne pas offusquer le cuisinier. Prenez juste le nécessaire. Surtout, si c’est un diner chic. Mangez juste ce que vous jugez suffisant et donnez l’impression d’être rassasié. Mais pour ne pas trop éveiller les soupçons, gardez aussi une petite quantité des autres aliments dans l’assiette. En ne gardant que cet aliment, tout le monde saura que vous n’aimez pas.

Aimer la nourriture tout simplement

               Oui c’est vrai que cet aliment est très désagréable, mais avez-vous déjà essayé de le combiner avec d’autres ingrédients ? Vous pouvez dès aujourd’hui, rechercher quelques recettes, dont l’ingrédient principal ou partiel, est cet aliment. En faisant votre recherche, choisissez un plat qui vous semble gouteux.

               Si vous avez une appréhension sur un légume, essayez de l’ajouter à une recette de dessert avec d’autres légumes. Vous pouvez par exemple cuisiner un gâteau aux carottes, des pains aux courgettes et même des smoothies de légumes. Ou pourquoi ne pas le combiner à votre recette de ragout ou de soupe.

               En adoptant cette technique, il est fort possible que vous ne sentiez plus le gout de l’aliment. Mais comme vous commencez encore, l’important est de reconnaitre que vous pouvez apprécier une recette avec cet aliment. Essayez de chercher d’autres recettes pour vraiment vous en rendre compte.

               Si vous cuisinez à la maison, essayez d’inclure de nouveaux assaisonnements ou de nouvelles sauces à votre préparation. Mais il ne s’agit toutefois pas de masquer l’ingrédient en l’imbibant d’un tas d’assaisonnements ou d’aromes. Si vous êtes à court d’idées, vous pouvez très bien rechercher des recettes sur internet ou dans les livres de recettes. Et pourquoi ne pas aller dans les restaurants spécialisés dans les recettes de divers pays afin de déguster cet aliment sous plusieurs types de cuisine.

               Si vous avez un cordon bleu dans votre entourage, n’hésitez surtout pas à lui demander des recettes pour pouvoir sortir le meilleur aspect de cet aliment que vous n’aimez pas. Vous pouvez aussi lui demander de vous préparer un plat à partir de cet ingrédient. La manière dont il va cuisiner va peut-être éveiller en vous un meilleur sentiment.

               Si c’est vous le cordon-bleu en question, essayez de cuisiner l’ingrédient par vos propres mains de chef. Vous pouvez soit partir d’une recette que vous avez trouvée sur internet ou dans des livres, soit suivre les instructions d’un autre ami cuisinier. Et pourquoi ne pas laisser l’inspiration du moment vous guider ? Le mieux sera de préparer cet aliment de différentes manières. Mangez-le sauté, rissolé, cuit à la vapeur, rôti, purée, gratiné, cuit au four, frit, grillé…etc. Vous pouvez aussi tester différentes sauces et assaisonnements pour accompagner votre plat.

               Si cet aliment existe en plusieurs variétés, essayez-les un par un. L’objectif est de tous les gouter pour tomber sur la variété qui saura satisfaire votre palais. Essayer par exemple les versions fraiches ensuite les versions en boite. Et si c’est un fruit ou un légume, je vous conseille vivement de les acheter dans un marché de producteur. En effet, le gout peut différer des produits que vous trouverez en supermarché.

One Response
  1. Laure

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *